L’aventure d’un magazine

L’aventure d’un magazine

Ayant publié ses premières éditions au milieu de la première décennie du XXIe siècle, Scrap Magazine a fermé ses portes en 2017. Il est toujours triste de voir mourir un titre de presse et la revue a laissé derrière elle une communauté d’abonnés orpheline et des pages qui avaient su jeter les bases du scrapbooking français. Du Histoires de pages des origines, jusqu’à sa transformation en Scrap magazine, le magazine spécialisé avait trouvé sa place auprès des adeptes francophones de scrapbooking, une histoire qui valait bien que nous lui consacrions ici un tribut.

Les premiers pas du scrapbooking en France

Ce fut en 1996 que la créatrice du magazine, Marie-Dominique, découvre et tombe sous le charme du scrapbooking.

A cette époque, la plupart des œuvres de scrapbooking étaient encore signées d’une main américaine. Comme plusieurs adeptes de l’époque, elle a découvert cette passion aux États-Unis, et même en Californie, Ayant succombé a ses charmes et cette façon unique qu’a le scrapbooking d’entretenir la créativité, elle a alors décidé de l’importer en France à travers l’édition et la publication d’un magazine dédié à cette passion.

Une magazine qui a marqué le scrapbooking français

En 13 ans d’existence, la rédactrice en chef du magazine souligne une constante évolution du scrapbooking en France. A l’évidence, elle y est d’ailleurs pour quelque chose. Avec 70 numéros parus au total, elle a entraîné dans son sillage un bon nombre de nouveaux adeptes. À travers des cadeaux mensuels et des éditions qui n’ont cessé d’évoluer, elle a conquis le cœur de plusieurs abonnés, fidèles à la revue et qui le suivait régulièrement. Cependant, la loi de la presse est dure. S’il était entre-temps devenu Scrap magazine, après plus de 8 000 pages publiées, le magazine a dû tirer sa révérence en 2017 sous les regards impuissants de son équipe de bénévoles et de ses lecteurs insuffisants en nombre pour le faire vivre. Pour les scrapbookeurs de la première heure, il en demeure le souvenir d’un titre pionnier qui a amplement marqué de son empreinte, l’histoire du scrapbooking français.

Laisser un commentaire